Pour fabriquer du savon, il faut mélanger un corps gras à une base forte. Une réaction chimique a alors lieu, la saponification. Cela va donner du savon et de la glycérine.

corps gras + base forte + eau = SAVON + GLYCÉRINE

(R-COO)3 – C3H5 + 3NaOH + H2O = 3R-COONa + C3H5 –(OH)3

 

On peut utiliser n'importe quel corps gras pour faire du savon, de la graisse végétale ou animale. La plupart des savons industriels vendus en grande surface sont fabriqués à partir de graisse animale. Pour le vérifier, il suffit de lire l'étiquette du savon : il est noté "sodium tallowate" (graisse de boeuf) ou "sodium lardate" (graisse de porc).

On peut utiliser différentes huiles végétales et les mélanger en fonction de leurs propriétés. On va par exemple utiliser de l'huile de coco pour avoir un savon qui mousse naturellement, de l'huile d'olive pour avoir un savon très doux.

Une base forte est une base qui se dissocie totalement au cours de sa réaction avec l'eau. On utilise de l’hydroxyde de sodium ou NaOH pour faire du savon solide. L’hydroxyde de sodium est obtenu par électrolyses membranes du chlorure de sodium NaCL (sel de table). L'hydroxide de sodium va complètement disparaître lors de la saponification.

Et la glycérine apparaît…

Lors de la saponification, le glycérol attaché aux trois acides gras se détache et se trouve ainsi libéré. On obtient alors en fin de réaction la fameuse et précieuse glycérine. Dans l'industrie du savon, plutôt que de se réjouir de la présence de cette molécule bienfaitrice, on l'enlève du savon pour la mettre dans d'autres produits cosmétiques qui se vendent bien plus chers que le savon.

Le savon a deux amours…

Et oui, le savon aime à la fois l'eau et les corps gras, ce qui en fait tout son intérêt. La molécule de savon est composée d'un tête hydrophile (qui aime l'eau) et d'une queue lipophile (qui aime le gras). Les queues des molécules de savon se fixent au gras (à la saleté) et les têtes, attirées par l'eau l'élimine. On dit que le savon est un tensio actif.

La saponification permet donc d'obtenir du savon et de la glycérine. Le savon enlève les graisses, saletés de la peau et la glycérine apporte une hydration à la peau en reformant en partie la couche hydrolipidique évacuée par le savon.

Je me lave et je m'hydrate !

Contrairement aux idées reçues, hydrater, ici, ne signifie pas apporter de l'eau à la peau mais empêcher que l'eau de la peau ne s'évapore. En d'autres termes, la glycérine empêche le déssechement de la peau.

Par ailleurs, on peut en plus aussi surgraisser le savon. Tous nos savons sont surgraissés au moins à 6%. Cela signifie que l'on va mettre plus d'huiles végétales que nécessaire comme cela l'hydroxide de sodium va entrer en réaction avec l'huile mais pas avec la totalité de l'huile. ce qui fait qu'en fin de réaction, on a dans notre savon, de l'huile non saponifiée, c'est-à-dire de l'huile qui n'est pas entrée en réaction avec l'hyroxide de sodium. Cette huile non saponifiée couplée à la glycérine va faire du savon un véritable soin hydratant. 

 Le savon à froid que nous fabriquons est un savon surgas qui conserve sa glycérine naturelle. 

Bien plus qu'un simple savon, il s'agit  d'un véritable soin hydratant pour la peau.