EN MÉSOPOTAMIE, PREMIÈRES TRACES DE RECETTE DE SAVONS

On retrouve les premières traces de recettes de savon, en Mésopotamie, sur des tablettes d’argile vieilles de plus de 4000 ans. Les sumériens fabriquaient leur savon en mélangeant de l’huile végétale avec de l’argile et des cendres.

DANS L’ÉGYPTE ANTIQUE, ON PREND DES BAINS PARFUMÉS

En Egype Antique, il est d’usage de se parfumer et de se maquiller. Le premier soin de beauté, c’est le bain parfumé. On s’y frottait avec du natron, une sorte de bicabornate de soude que l’on trouve à l’état naturel dans les lacs Egyptiens et une pâte de cendres et d’argile.

LE MOT « SAPO » D’ORIGINE GAULOISE SELON PLINE L’ANCIEN

Pline l’ancien attribue l’invention du savon aux Gaulois dans son encyclopédie « Histoire naturelle » .Alors fabriqué à partir de cendres alcalines ou potassiques, de suif, de saindoux de sanglier ou d’huiles excédentaires non comestibles. Le savon était alors utilisé pour blanchir ou rougir les cheveux.

AU MOYEN-ÂGE, LE SAVON EST D’ABORD UN REMÈDE

Il sert aussi d’onguent et de cosmétique.

IMPORTATION DU SAVON D’ALEP EN EUROPE

C’est à partir du VIIIème siècle que le savon d’Alep, à l’origine de tous les savons durs dans le monde, est élaboré. Il est importé en Occident grâce aux croisades. C’est en Italie et en Espagne que les premières savonneries voient le jour en Europe.

LA PREMIERE SAVONNERIE EN FRANCE

Elle est créée à Marseille au XVème siècle.

LA TOILETTE AU MOYEN-ÂGE

Contrairement aux idées reçues, le Moyen-âge est une pèriode où l’on aime se laver et où on se lave souvent. Les maisons n’ont pas de pièce particulière pour la toilette. On se baigne alors dans la chambre dans un baquet en bois. On se lave aussi les mains et les pieds avant de passer à table. Voici Une recette du XIVème siècle écrit par un mari pour sa jeune épouse « Ou vous mettez dessus (sur l’eau tiède) camomille ou marjolaine, ou vous mettez du romarin à cuire avec de l’écorce d’oranges . Et aussi feuilles de lauriers y sont bonnes ».

A LA CAMPAGNE, LA RIVIÈRE

La toilette, l’été, se fait à la rivière où hommes et femmes se baignent ensemble.

EN VILLE, LES BAINS PUBLICS

On se rend souvent aux bains publics. Il y en a vingt-six à Paris, sous Philippe Auguste.Pour ce qui est des eaux ménagères, il était demandé aux Parisiens d’avertir les passants avant de vider son seau par la fenêtre.. Il était d’usage de crier trois fois : « Gare à l’eau ! » afin que personne ne se le prenne sur la tête.

LA RENAISSANCE, RECUL DE L’HYGIÈNE

On préfère se parfumer que de se laver.

AU XVIIIème SIÈCLE, LE SAVON PARFUMÉ À LA MODE.

On reprend l’habitude de se laver. Les savons parfumés sont à la mode. Sous l’influence anglaise, on commence à voir apparaître dans les constructions de maisons une pièce dédiée à la toilette.

AU XIXème ET XXème SIÈCLE, LE SAVON DEVIENT UN ÉLÉMENT INDISPENSABLE DE NOTRE QUOTIDIEN

L’arrivée de l’eau courante et l’amélioration du niveau de vie couplées au développement des sciences et de l’industrie vont largement contribuer à l’essor du savon pour en faire un élément indispensable de notre quotidien.