J’ai décidé de me lancer dans l’aventure terra LOVA, après avoir enseigné pendant plusieurs années et réalisé des films documentaires.

Manipuler au quotidien des huiles et essences de plantes, baigner dans cet univers olfactif et sensoriel a de quoi me réjouir. Et, je retrouve lorsque je fabrique du savon les émotions que j’avais lorsque, plus jeune, je faisais de la photo et que l’image dans la salle obscure, comme par magie, se révélait lentement sur le papier blanc. Il y a cette magie dans la fabrication du savon. Certains vont jusqu’à parler d’alchimie.

Des boutiques consacrées exclusivement au savon fleurissent dans les centre-villes. Il ne s’agit sans doute pas que d’un effet de mode. Je pense que les gens ont envie de retrouver des produits simples et bons pour eux, que derrière cet attrait pour un produit aussi basique que le savon se cache le souci du bien-être, du soin et du respect que l’on se porte. Je suis aussi convaincue qu’une fois que l’on a goûté au vrai savon naturel et à ses vertus, on ne peut plus retourner aux produits synthétiques et douteux de l’industrie cosmétique.

J’essaie de formuler des savons simples et accessibles et de les fabriquer avec le plus d’attention possible. Il me semble important d’être présent à ce que l’on fait. Un savon fait entièrement à la main, comme c’est le cas ici (aucune machine n’est utilisée – sauf un mixer pendant deux minutes) en plus d’apporter tous les bienfaits des matières premières qui le constituent va aussi transmettre cette énergie humaine. Lorsqu’on manipule un savon artisanal, on sent tout de suite qu’il est bon pour nous. La sensation éprouvée au toucher d’un savon industriel est très différente.

Je crois aussi qu’il est important de retrouver des produits imparfaits, dans leur forme, leur taille, leur aspect, d’accepter l’absence d’uniformité, de s’éloigner de ce qui est lisse. Tous les savons de terra LOVA sont uniques même si au sein d’une même gamme ils se ressemblent beaucoup. Je suis incapable de faire des savons parfaitement rectangulaires et identiques entre eux.

J’espère aussi faire apprécier le goût des senteurs douces et authentiques. Notre nez est éduqué par l’industrie cosmétique et hygiénique à toujours plus de senteurs qui sentent toujours de plus en plus fort. On ne sait plus goûter à la subtilité d’odeurs douces offertes par la nature. Il me semble important de retrouver notre nez, de nous rééduquer. Les savons terra LOVA ne sentent pas fort mais ils sentent bon…pour de vrai. Les odeurs ne sont pas synthétiques, fabriquées en laboratoire, non, ce sont les essences de fruits, de fleurs, d’arbres qui viennent apporter leur parfum, leur identité aux savons.

Marie Blandin – créatrice de Terra LOVA